Statuts

Theux Tennis Club

 

Le Theux Tennis Club, en abrégé TC Theux, est une asbl constituée au début des années 70.

 

Son siège social est situé au n° 12 Sur les Villers, à 4910 Theux, dans l'arrondissement judiciaire de Verviers.

 

Son numéro d'entreprise à la BCE est 0415.683.602.

 

Suite à la révision complète de la loi sur les ASBL du 27 juin 1921 par la loi du 2 mai 2002, ses statuts ont été remis à jour et approuvés lors de l'assemblée générale du 13 janvier 2007, et déposés au Tribunal de Commerce de Verviers le 7 décembre 2007 pour publication aux annexes du Moniteur Belge.

 

Notre asbl compte deux sortes de membres :
  - les membres effectifs, qui ont le droit d'assister aux A.G. et disposent chacun d'un vote. 
  - les membres adhérents, qui ont également le droit d'assister aux A.G. mais n'ont pas de droit de vote.

Le nombre de membres effectifs de l'asbl ne peut être inférieur à cinq.

 

Tous les membres en ordre de cotisation sont automatiquement membres adhérents. Tout membre adhérent qui souhaite devenir membre effectif doit en faire la demande par écrit auprès du président du conseil d'administration, au minimum trente jours avant l'A.G.

 

Le conseil d'administration est composé au minimum de trois membres effectifs, nommés par l'A.G. pour un terme de quatre ans, et en tout temps révocables par elle. Les administrateurs sortants sont rééligibles.

 

L'assemblée générale ordinaire se tient chaque année, habituellement dans la seconde quinzaine du mois de janvier.

 

Vous pouvez consulter les statuts complets ici.

Vous pouvez consulter toutes les publications depuis 2007 ici.

Vous pouvez consulter la liste des membres effectifs ici.

Installations

Avenue du Stade 74, 4910 Theux
Tél.: 087/ 54 22 89

Siège Social

Sur Les Villers 12, 4910 Theux

Tél.: 087/ 54 22 94

andre.troisier@skynet.be

BCE 0415.683.602

Toute correspondance est à adresser au Siège Social

Theux Tennis Club asbl

cachet-bronze.png

Dernière mise à jour : 01-11-2019

Depuis  26-12-2018

© 2019 - Site propulsé par Pauline Bettonville